Historique de la basilique et du pèlerinage

IMG_6197Sur le mont Thuringe existe une très ancienne tradition de dévotion à Marie. Dès le XIème siècle, une chapelle est dédiée à la Vierge que l’on vient honorer sous le nom de «Notre Dame du Bon Secours ».

Cette chapelle deviendra église et paroisse au XIIIème siècle.

Les bateliers de Seine aimaient particulièrement s’y rendre en pèlerinage, c’est pourquoi il y avait dans la nef nombre de maquettes de bateaux suspendues en ex-voto.

On mentionne un pèlerinage de 50 000 personnes en 1552.

L’édifice subit beaucoup de modifications au cours des siècles, ainsi que de nombreuses destructions dues aux guerres de religion. A noter que, ruinée par la Révolution de 1789, elle conserve cependant sa pièce la plus importante et la plus vénérée : la statue de Notre-Dame de Bonsecours, œuvre anonyme en bois polychrome du XVIème siècle.

C’est en 1838 que l’abbé Godefroy fut chargé du projet de construction de l’église actuelle.

De nombreux évêchés de France et d’outre-mer, ainsi que ceux d’Antioche, de Babylone et d’Ispahan ont contribué, grâce à leurs dons, au financement de la construction.

La première pierre fut posée le 4 mai 1840 par le cardinal-prince de Croÿ. La première messe, célébrée le 15 août 1842, rassembla 20 000 fidèles des quatorze paroisses de Rouen.

Le privilège du «couronnement » fut accordé en 1870 par le pape Pie IX et le pape Benoît XV lui donne le titre de basilique mineure en 1919.

 

Une basilique mineure

Le titre de basilique mineure ne fait référence ni à l’architecture, comme les chapelles, ni à la hiérarchie de l’Eglise, comme les cathédrales ou les abbatiales.

Il s’agit en fait d’une église reconnue par le Pape pour son rôle particulier comme lien, comme signe de communion.

Basilique majeure

Ce titre est donné à quatre basiliques de Rome :

  • St-Pierre du Vatican et St-Paul-hors-les-murs, respectivement lieux des sépultures des apôtres St Pierre et St Paul
  • St-Jean-de-Latran, cathédrale de Rome
  • Ste-Marie-Majeure, la plus ancienne église consacrée à la Vierge Marie

Quelques dates marquantes dans l’histoire de la basilique

Les pèlerinages

IMG_5660

Il existe des témoignages de pèlerinages dès 1034, dont certains restèrent célèbres.
On peut retenir parmi ceux-ci :

  • Le pèlerinage des condamnés, le 8 décembre 1772. Suite à l’assassinat de Marie-Suzanne Duquesne de Brothonne, une veuve de 86 ans, très honorablement connue, ses quatre serviteurs sont injustement accusés. Le jour précédant leur procès, ils montèrent à Bonsecours implorer la Vierge ; sur le retour, ils apprennent que le véritable assassin a avoué son crime, et échappèrent ainsi à l’échafaud.
  • Le pèlerinage du 11 juin 1849 auquel 20 000 fidèles participèrent pour implorer le Ciel lors de la terrible épidémie de choléra.
  • Le pèlerinage du 8 septembre 1914, durant lequel monseigneur Fuzet fit le vœu de mener toutes les paroisses de Rouen en pèlerinage à Bonsecours pendant 20 années consécutives si la ville de Rouen était préservée de l’invasion allemande. Ces pèlerinages eurent effectivement lieu pendant vingt ans, jusqu’en 1934.

Autres évènements :

  • 24 mai 1813 : Instauration de la fête de Notre-Dame auxiliatrice.
  • Suite aux demandes du cardinal de Bonnechose de voir le sanctuaire de Notre-Dame de Bonsecours honoré du privilège du couronnement, le pape Pie IX accède à cette demande le 15 juillet 1870. Le cardinal archevêque de Rouen couronne la Vierge le 24 mai 1880.
  • Le 30 juin 1892, le cardinal Langenieux, archevêque de Rouen, bénit le monument Jeanne d’Arc.
  • 28 mars 1919 : Le pape Benoît XV accorde le titre de basilique
    mineure à l’église de Bonsecours.
  • 1977 : Inscription de la basilique à l’inventaire des monuments historiques.
  • Le 18 mai 1980 ont lieu les célébrations du Centenaire du couronnement de Notre-Dame de Bonsecours en présence de monseigneur Paillet, archevêque de Rouen, assisté de monseigneur Badré, évêque de Bayeux, qui prononça l’homélie.
  • 24 août 2004 : Classement de la basilique aux monuments historiques.